Hacen Boukhelifa

Notre poète des quartiers populaires de Nîmes: mon ami Karim Essaïdi

5 Février 2017, 10:23am

Le poète Karim Essaïdi

Le poète Karim Essaïdi

  •  
    LA VOIX DE PISSEVIN
    Soyez les bienvenus dans notre cité, la situation est grave, mérite tant de priorités.
    Ayez le courage, l’audace, venez nombreux, osez chercher la vérité.
    Elle est bien présente, vive, jeune, vierge, visible et pleine de sérénité.
    Bien que le cœur soit plein d’usure, de lassitude, soumis à de telles précarités.
    L’esprit grand ouvert, voyage entre les tours et les nuages, les masses stockées, générations cramées
    et cette putain de pauvreté.
    Le corps présent s’affaiblit à force de l’âge, de la misère et de la cruauté.
    De certains individus, qui ont entre les mains le pouvoir, l’argent, les privilèges et la possibilité.
    Hélas, et quel dommage, ils sont payés pour nous asservir, pour nous bluffer et nous endormir.
    Ils nous jugent sans vraiment nous connaître, ils nous chassent avant même de naître.
    Ils nous utilisent sans jamais nous reconnaître, ils ne nous veulent que pour nous soumettre.
    Ils l’ont déjà prouvé à nos vieux chibanis et à nos ancêtres, ils ne veulent toujours pas l’admettre.
    La preuve est dans la réalité que nous vivons, le vrai est dans ce que nous voyons et ce que nous
    subissons.
    La voix de l’espoir s’exclame, reflète tant de souffrances, plaies profondes, blessures et autant de
    silences.
    Assez de mépris, d’humiliations, de hagra, le sourire si jaune plein de nuances.
    Ils prétendent nous donner des leçons, ils se servent de nous, à chaque saison, comme des
    moissons.
    La plupart sont ignorants et demeurent indifférents, le reste sont rachos, fachos et complètement
    cons.
    L’espoir de Pissevin se lève pour faire appel à tous les habitants : aux Français, aux étrangers et à
    tous les résidents, à s’unir pour ne plus subir, à agir pour l’honneur et la grandeur, pour les principes
    et les valeurs, pour le respect de l’art et la mémoire.
    Oh les cousins, les frères, les amis et tous les voisins. Réveillez-vous, venez défendre votre cause,
    venez défendre votre besoin, le terrain est vide, les responsables sont absents, je le dis haut et fort,
    et sans accent. Occupez les chemins, relisez l’histoire, sortez les écrits et veillez sur les parchemins.
    Faites preuve de sagesse, de mesure, de citoyenneté modèle à notre ère, avec beaucoup de finesse et
    de diplomatie populaire.
    Agissez d’abord, rectifiez ensuite, ne restez pas inactifs à la recherche du parfait, éradiquez le négatif,
    vous êtes le changement, l’espoir et la solution positive...

Commenter cet article